• Facebook Social Icon
© 2016 par M LAUB Boris. 6, rue Principale 46090 Espère. Tél. 05 65 21 74 16
Please reload

Posts Récents

Traitement ostéopathie du canal carpien

October 2, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Traitement ostéopathie du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une affection causée par la compression du nerf médian, faisant suite à la rétraction  du retinaculum des muscles fléchisseur (il est également appelé ligament annulaire). Cette pression va diminuer le passage de l'influx nerveux, et entraîner l'apparition des symptômes suivants:

 

 

     

     

    Ce syndrome affecte environ 4% de la population, il est plus fréquent chez les femme de plus de 40 ans et chez les travailleurs de force. 

     

    L’examen complémentaire permettant de confirmer l’atteinte du nerf médian est l’électromyogramme (EMG).

     

    Le traitement généralement proposé est chirurgical, il consiste en une libération du nerf médian par une section du ligament.

     

    Hors avant de proposer cette chirurgie, il est préférable de commencer par un traitement ostéopathique, car dans 50% des cas il permet de fortement diminuer les symptômes, voir de guérir la patient. Car ce ligament n’est pas le seul point compression possible du nerf médian.

     

    En effet il y a d’autres zones tension sur le trajet nerveux du médian:

    •  au niveau des vertèbres cervicale: C5, C6, C7, C8, T1 (racines),

    • au niveau de l’épaule: entre la clavicule et la première côte,

    • au niveau du coude: aponévrose du rond pronateur,

    • au niveau du poignet: les muscles de la main.

    L’ostéopathe va pouvoir agir sur ces différentes zones, afin de diminuer la pression totale sur le nerf. Et même si la rétraction du ligament est toujours présente, cette diminution des tensions permet de soulager la souffrance du nerf, et donc d’améliorer le tableau clinique.

     

    • des fourmillements,

    • des picotements,

    • un engourdissement progressif,

    • des décharges dans les trois premiers doigts et sur la moitié du quatrième.

    • une perte de force de la main, avec des difficultés de préhension et des lâchage d’objet.

    Share on Facebook
    Share on Twitter
    Please reload

    Retrouvez-nous
    Rechercher par Tags