top of page
  • Photo du rédacteurBoris Laub Ostéopathe

Pourquoi consulter un ostéopathe quand on souffre du syndrome de l'essuie-glace?

Dernière mise à jour : 14 août 2023


syndrome de l'essuie glace sur le genou d'un coureur

Le syndrome de l'essuie-glace est une pathologie courante chez les coureurs et les athlètes d'endurance, on estime qu'environ 10% de cette population en souffre une fois dans leur vie.


Sommaire

C'est quoi le syndrome de l'essuie-glace?

Le syndrome de l'essuie-glace appelé également syndrome du tractus ilio-tibial, ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale (c'est un épais ruban aponévrotique qui s'étend de la hanche au genou), est une inflammation de la face externe du genou.


Cette pathologie touche essentiellement une population sportive, est plus particulièrement les athlètes pratiquant la course à pieds, que ce soit sur route ou en trail. Selon les études, 10 à 20% des coureurs de longues distances peuvent être touchés.


Le nom "syndrome de l'essuie glace" vient du mouvement de va-et-vient du tendon de la bandelette ilio-tibiale sur le condyle latérale du fémur (os de la cuisse), similaire au mouvement d'un essuie-glace sur un par-brise. Lorsque vous courrez, le genou de plie et se déplie à chaque foulée, et le frottement répétée de la bandelette sur l'os peut provoquer une inflammation et une douleur aigüe sur le côté externe du genou.


 

Quels sont les symptômes du syndrome de l'essuie-glace?

Le syndrome de l'essuie-glace se caractérise par une douleur externe du genou qui est généralement progressive.

Voici quelques-uns des symptômes typique de cette pathologie:

  • Douleur sur le côté du genou: c'est la symptomatologie la plus courante et la plus distinctif. La douleur peut commencer comme une sensation de picotement ou de brûlure et peut devenir plus intense avec le temps.

  • Douleur qui augmente avec l'activité: la douleur s'aggrave lors d'activités comme la course à pieds, le vélo ou la descente d'escaliers. Courir sur sol instable ou en pente peut également exacerber la douleur.

  • Douleur qui diminue au repos: la douleur peut s'atténuer ou disparaître avec l'arrêt de l'activité physique et le repos.

  • Gonflement ou épaississent de la bandelette ilio-tibiale: quelque fois fois, on peut remarquer un épaississement de la bandelette, accompagné d'un gonflement à l'extérieur du genou.

  • Douleur lors de la flexion ou de l'extension du genou: la flexion répétée du genou, comme lors d'une séance de running ou de vélo, peut causer une douleur intense. La douleur peut continuer à être ressentie après l'activité.

  • Claquement ou craquements: certaines personnes peuvent ressentir un claquement ou un craquement lorsqu'elle bougent le genou, généralement associé à la douleur.


 

Quelles sont les causes du syndrome de l'essuie-glace?

Plusieurs facteurs peuvent contribuer à l'apparition de cette pathologie:

  • Activités physiques intenses: le syndrome de l'essuie-glace est fréquent chez les sportifs pratiquant des activités nécessitant une flexion répétitive du genou, comme la course à pieds, le cyclisme, le football..

  • Biomécanique: des problèmes biomécaniques, comme une rotation excessive du genou, de la hanche ou du tibia, pronation excessive du pieds (lorsque le pieds roule vers l'intérieur pendant la marche ou la course), ou une inégalité de longueurs des membres inférieurs, peuvent augmenter le risque d'apparition du syndrome.

  • Faiblesse ou déséquilibre musculaire: une perte de force des muscles de la hanche, en particulier les muscles fessiers, ou une trop forte tension sur le vaste latéral et le tenseur du fascia lata, peuvent contribuer à l'apparition du syndrome de l'essuie-glace.

  • Sur-utilisation: l'augmentation de l'intensité ou de la durée de l'activité physique, peut surcharger le tractus ilio-tibiale et entraîner une douleur et l'inflammation.

  • Anatomie individuelle: certaines personnes ont une bandelette ilion-tibiale trop tendue naturellement, ou qui est plus proche du condyle fémoral, ce qui rend plus susceptibles le développement de ce syndrome.

  • Equipement inapproprié: l'utilisation de chaussures de sport inadaptées ou usées peut également contribuer à l'apparition de la pathologie.


 

Comment votre ostéopathe peut soigner votre syndrome de l'essuie-glace?

Votre ostéopathe spécialisé en sport va pouvoir soigner votre syndrome de l'essuie-glace, en agissant sur les différents facteurs qui entretiennent votre douleurs:

  • Diminution des tensions musculaires: en utilisant différentes techniques de relâchement musculaire, comme le Dry Needling ou les levées de tensions, votre ostéopathe va pourvoir réduire les tensions sur la bandelette ilio-tibiale, et donc baisser l'inflammation et les douleurs.

  • Amélioration de la mobilité: en utilisant des techniques manuelles, votre ostéopathe va redonner de la mobilité à votre genou, et donc diminuer le frottement du tractus ilio-tibial sur le condyle fémoral.

  • Soulagement de la douleur: l'ostéopathie va permettre de diminuer vos douleurs en réduisant l'inflammation et en améliorant la circulation sanguine de la zone lésée.

  • Prévention: votre ostéopathe peut vous donner des conseils sur la modification de votre activité physique, l'amélioration de votre technique de courses, la préparation et les étirements, afin de prévenir les risques de rechute.


 

Les conseils de l'ostéopathe pour éviter le syndrome de l'essuie-glace?

Pour prévenir l'apparition du syndrome de l'essuie-glace, ou les risques de rechute, nous vous conseillons:

  • Echauffement et étirement: avant l'exercice, faites un échauffement adéquat pour préparer vos muscles et vos articulations. Après l'entraînement, prenez le temps de vous étirer correctement, en insistant bien sur les membres inférieurs.

  • Renforcement musculaires: renforcez les muscles des hanches et des genoux, ils stabilisent le genou et préviennent les frottements de la bandelette ilio-tibiale contre le condyle fémoral latéral du genou.

  • Augmentation progressive de l'activité: une augmentation trop rapide de la distance de course, ou de l'intensité, peut surcharger les tissus et provoquer l'inflammation.

  • Equipement approprié: assurez-vous que vos chaussures de sport sont adaptées à votre pieds et votre style de course. Pensez à les remplacez régulièrement (tous les 800km environ). Si nécessaire, vous pouvez consulter un podologue pour qu'il vous fasse des semelles adaptées, afin de corriger vos appuis.

  • Technique de course: une bonne technique de course peut aider à réduire les tensions sur la bandelette ilio-tibiale. Votre ostéopathe peut vous proposer une analyse de votre schéma de course.

  • Variation de l'entraînement: variez vos exercices pour éviter de surcharger les mêmes groupes musculaires. Par exemple alternez la course avec de la natation ou du vélo.

  • Repos: les repos est un élément essentiel de la récupération et de la prévention des blessures. N'hésitez pas à faire une pause lorsque vous ressentez des douleurs.

  • Hydratation et nutrition: une bonne hydratation nutrition permettent un fonctionnement optimal de votre corps, et une amélioration de la récupération après l'effort.

En conclusion, n'hésitez pas à consulter votre ostéopathe lorsque vous souffrez du syndrome de l'essuie-glace, généralement deux à trois séances suffisent pour guérir.

501 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page